Electron festival 2011

EN | FR
A/B/C/D/E/F/G/H/I/J/K/L/M/N/O/P/R/S/T/U/V/W/Y

A

Agoria Alain Weber anbb (alva noto et blixa bargeld) Andrew Weatherall Andy Guhl & Norbert Möslang Andy Smith Aram Bartholl Atau Tanaka et Adam Parkinson

B

B.L.O.T. BCL / Georg Tremmel & Shiho Fukuhara Beardyman Benny Page Bert On Beats feat. Anbuley Blabac: "l'art du skateboard" Borgore Bot'Ox Buraka Som Sistema dj / mc set Burnt Friedman & Jaki Liebezeit

C

Caribou DJ set Carte Blanche au NIFFF Carte Blanche au SHIFT Festival Carte Blanche au Spoutnik Chew The Fat ! Christian Croft & Andrew Schneider Christin Lahr Christoph Wachter & Mathias Jud Chukks Column One CONFERENCE & TABLE RONDE: STREET SKATE & FREE PARTY - Les espaces libres comme lieu de manifestation CONFERENCE: LA NOUVELLE LUTHERIE ET LES OBJETS DETOURNES CONFERENCE: La scène électronique indienne Cosmic Bastards Crowdpleaser Cut Chemist

D

Daniel Haaksman Dave Clarke DC Breaks Deadboy Dillon Francis Diplo DJ Hamza & the special electron'india project DJ Hidden DJ Reas Dog Almond Dradis & Buck Cherry DVS1

E

Elektro Guzzi Entlet Eva and Franco Mattes aka 0100101110101101.ORG expo photo sk8

F

F.A.T. Lab Flo Kaufmann & Max Egger & Michael Egger Format:B

G

Girl Unit Glitterbug GVA Sessions 2011 made in Electron Festival

H

Herpes Ö DeLuxe

I

Instra:mental Isolée

J

Jérôme Noetinger Joao Brasil John Roberts Joseph DeLappe Juan Atkins Juju & Jordash Julius von Bismarck

K

Kalbata Kap Bambino KRSN Kruder & Dorfmeister feat. MC Earl Zinger & Ras MC T- Weed, Visuals by Fritz Fitzke

L

Leopold Kessler Lion Youth Loefah feat MC chunky Love Motel Ly Sander & Born Bjorg

M

Manu Luksch Marcus Nasty Feat MC Shantie Marcus Visionary Mathon vs Florence Melnotte vs Petit @ Meienberg memento mori Minitel Rose Miss Kittin Modeselektor Mondkopf Moritz von Oswald feat Paul St-Hilaire Myriam Gourfink / Kasper T. Toeplitz

N

Ngoc Lan Nikolas Neecke NItzer Ebb Niveau Zero Nucleya

O

OBF feat Warrior Queen, Kenny Knotts & Dan man Onra OXSA feat VJ Ivy

P

Pat v and the Pat v's Paul B. Davis Pfadfinderei Phill Niblock & Thomas Ankersmit Planet Mu Footwork Tour Programme de films Electron

R

Rainbow Arabia RED BULL MUSIC ACADEMY SESSION AVEC CUT CHEMIST Redlight feat Dread mc René Bauermeister Reso Ryoji Ikeda – Datamatics

S

Schlachthofbronx Senking Série sk8 limitée SGMK -Société suisse des Arts mecatroniques Shed Siriusmo SK8 films Cinémas Du Grütli Skinnerbox Son Of Kick feat Grems & Ntek Spoek Mathambo Stendeck Stéphane Fahrion super 8 out of time

T

The Element Grütli invitational The Panacea Tok Tek Two Left Ears

U

Ubermorgen.com

V

VJ Desaxismundi VJ Emilie Bourquin VJ Gertrude Tuning VJ Lupin VJ M&Y VJ Oblivion VJ Pixelpunx VJ Sigmasix VJ Suffix.tv VJ Tchernoboy VJ Zero

W

Wagon Christ aka Luke Vibert Wildlife!

Y

Yan Bruno yÀn! Yann Marussich / Carter Tutti

Pionnier de la scène électronique minimale, Ryoji Ikeda s’attache à développer une démarche synesthésique, qui explore les méandres d’un univers digital mêlant diffusion sonore et projections vidéo, sous la forme de concerts ou de spectacles aux confins du perceptible. Avec une précision quasi chirurgicale, l’artiste s’aventure au bout des possibilités offertes par la technologie numérique et ambitionne, au travers de spectacles tels que celui qu’il présentera à l’Alhambra ce vendredi soir, d’explorer et de rendre perceptible « la substance multiple et invisible de toutes ces données qui pénètrent le monde ». Bienvenue dans le monde des Datamatics !


[ + ]

Chef de file de la musique électronique japonaise, Ryoji Ikeda a entamé sa carrière en 1990 en tant que DJ. Il s’est ouvert progressivement à l’art sonore en rejoignant le collectif multimédia japonais Dumb Type, avant de créer son label CCI Recordings, spécialisé dans la distribution des enregistrements. C’est seulement en 1995 que paraît le premier disque en solo du musicien japonais, 1000 Fragments. Cet opus marque le début d’une intense activité dans l’art du son, au travers de représentations diverses, de concerts et d’installations. Les albums qui suivent – +/-  (1996), O degrees (1998) et Matrix (2000) sont salués par la critique comme les exemples les plus radicaux et innovants de la musique électronique contemporaine. En 2001, il reçoit le prix Golden Nica du festival Ars Electronica en Autriche pour son travail dans le domaine de la musique numérique.
Les travaux d’Ikeda examinent tout autant qu’ils appliquent les théories mathématiques et scientifiques, testant l’extrême potentiel de la technologie numérique, pour révéler la matière microscopique – et les données – qui pénètrent notre univers, tout en défiant notre propre seuil de perception.
Damatics en est un concret exemple. Composée de textures contrastées, grésillantes ou synthétiques, de sonorités concrètes et d’accidents numériques, de rythmes imperceptibles, claudiquant ou réguliers, de jeux sur les fréquences extrêmes, sa musique est la bande-son rêvée du monde d’aujourd’hui.

Error Loading Youtube Code !

Version mobile